FLASH INFO
Déc 20 2017
Mode
Zen
Partager

Afrique : Top 10 des meilleurs ministres des Finances

L’Africa Performance Index (API) a identifié pour cette troisième édition, une dynamique différente de la performance des pouvoirs exécutifs africains à travers leurs ministères de l’économie et des finances.

 Deux évolutions significatives sont à noter au niveau de l’index. Premièrement, l’élargissement des analyses à tous les pays africains au lieu de la zone franc CFA ou des régions centrales et ouest africaines comme ce fut le cas lors des éditions précédentes. En second lieu, les dimensions traditionnelles à savoir le cadre institutionnel et fiscal, les facteurs économiques endogènes ont été complétées par une nouvelle dimension : l’Infrastructure Financière Digitale.

 Essentiellement, les ministères de l’économie et des finances de l’Afrique de l’Ouest et de l’Est ont fait bouger l’Afrique cette année. L’API révèle dix pays qui ont su maitriser les équilibres macroéconomiques, avec des taux de croissance supérieurs à 5% qui devancent leurs croissances démographiques. Le défi commun qui demeure est celui du maintien du rythme de croissance.

Il faut rappeler qu’entre autres facteurs, les pays africains ne se développeront que s’ils parviennent à soutenir des taux de croissance avoisinant 10% sur au moins une décennie. Au niveau institutionnel, il y a un besoin grandissant du développement de compétences et des innovations qui permettraient d’imprimer une direction claire à l’action publique en fonction des besoins des petites entreprises et du secteur informel aux échelles nationales.

 

Top 10 des meilleurs ministres africains des Finances

 

1. Rosine Sori-Coulibaly, Burkina Faso (53%)

Ministre de l’Économie, des Finances et du Développement depuis le 13 janvier 2016, Rosine Sori-Coulibaly s’emploie à diminuer le poids des dépenses courantes dans le Budget de l’Etat. Également parmi les réformes engagées, la commande publique de manière à en permettre l’accès aux PME.

2. Amadou Ba, Sénégal (52%)

En poste depuis septembre 2013, Amadou Bâ, ministre de l’Economie et des Finances du Sénégal est à l’origine du cycle croissance engrangé par ce pays depuis 2014. La croissance économique de la deuxième économie de l’UEMOA devrait atteindre 6,8 % en 2017 et 6,9 % en 2018,

 3. Philip Mpango, Tanzanie (48%)

Nommé ministre des Finances depuis 2015, Philip Mpango poursuit le processus des réformes structurelles pour, entre autres, financer la gratuité de l’éducation et mener à bout la nationalisation des pierres précieuses.

 4. Abraham Tekeste, Éthiopie (47%)

Nommé ministre des Finances en 2016, Abraham Teskete est en charge de l’implémentation du plan quinquennal de l’Ethiopie. L’objectif de ce programme est d’afficher une croissance de PIB de 11% par an. Sur la période, la croissance industrielle est fixée à 24% par an.

 5. Henry K.Rotich, Kenya (46%)

Henry K. Rotich est, depuis le 15 mai 2013, le ministre des Finances du Kenya. Il est à l’origine des réformes en profondeur de l’Economie kenyane. Prônant la diversification, il fait face à différents enjeux dont le financement de la dette publique extérieur.

 6. Claver Gatete, Rwanda (45%)

Ministre des Finances et de la planification économique du Rwanda depuis 2013, il se distingue dans la rationalisation des dépenses courantes, la mise en place des politiques innovantes (diaspora bound) et la facilitation des procédures pour les opérateurs économiques.

 7. Hassoumi Masaoudou, Niger (43%)

Ministre des Finances du Niger depuis octobre 2016, il a pour challenge le financement du Plan de Développement économique et social du Niger sur la période 2017-2021. Dans un contexte sécuritaire tendu, il a engrangé beaucoup de succès en une année.

 8. Malado Kaba, Guinée (43%)

 Ministre des Finances depuis janvier 2016, elle hérite des projets de financement des grandes infrastructures. Réputée disposer d’un carnet d’adresse international impressionnant, la première guinéenne nommée ministre des Finances a obtenu des résultats satisfaisants vis-à-vis des bailles de fonds.

 9. Adama Koné, Côte d’Ivoire (42%)

 L’ex patron du Trésor public ivoirien est parvenu au poste du ministre de l’Economie et des Finances à concilier l’impératif de la maîtrise du Budget avec la nécessité de la croissance. La crise actuelle du cacao n’a pas rompu cet équilibre. Les fondamentaux ivoiriens restent solides.

 10. Sani Yaya, Togo (41%)

 Ministre de l’Economie et des Finances du Togo depuis 2015, son grand défi reste de restructurer la dette du pays et de mobiliser des fonds pour financer les programmes de développement. En deux ans, les résultats engrangés forcent le respect.

 

 Source : Financial Afrik

 

 

Lu 326 fois Dernière modification le mercredi, 20 décembre 2017 11:00
Connectez-vous pour commenter

Venir en Côte d'Ivoire

Vous souhaitez
venir et découvrir la
Côte d'Ivoire
Toutes les informations

Découvrir le Liban

Tout savoir sur
le Liban
Cliquez ici >>
Chambre de commerce et d'industrie Libannaise en Côte d'Ivoire

La CCILCI en chiffres

Aujourd'hui 123

Hier 519

Cette semaine 3747

Ce mois 11589

Tout 300484

Il y a actuellement 82 visiteurs et aucun membres en ligne